Florange : toute une région retient son souffle

Par

Dans la vallée de la Fensch où le sort de plus de 2 500 employés est en jeu, où un emploi sur deux est un métallo, l'angoisse est à son comble à la veille de l'expiration du délai fixé par Lakshmi Mittal. Selon nos informations, le groupe belge Cockerill Maintenance et Ingéniérie pourrait être l'invité surprise des négociations.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Tous les regards lorrains sont braqués sur l'Élysée et la montre. C'est tic-tac en permanence et ce bruit, mêlée à l'angoisse, devient insupportable. On va tous finir avec un ulcère à l'estomac. » En trois phrases, et avec son franc-parler habituel, Édouard Martin, le leader de la CFDT des Arcelor-Mittal, résume l'état d'esprit de toute une région à la veille de l'échéance tant redoutée sur l'avenir de l'usine sidérurgique de Florange, en Lorraine.