La face cachée des étoiles

Par

Humiliations, intimidations, semaines à 80 heures... Derrière les belles assiettes de restaurants étoilés, se cache parfois une pression énorme subie par des cuisiniers qui ont peur d’être blacklistés du milieu. Certains d’entre eux racontent à Libération le calvaire qu’ils endurent au travail.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Dès que tu ralentis cinq minutes, les chefs te mettent la pression. On a très peu de reconnaissance. Il y a des sous-chefs qui prennent ton truc, ils te regardent et ils le mettent à la poubelle. Un nouveau avait raté sa purée, il a voulu se justifier, le chef lui a dit : “Goûte ta merde”, il a admis que c’était pas bon, le chef lui a répondu : “J’ai toujours raison, maintenant tu manges tout”, et il l’a fait, 1,5 kilo de purée. » Ce témoignage émane d’un cuisinier d’un grand restaurant étoilé. Les places sont prestigieuses mais le revers de la médaille est moins reluisant.