Commando armé à la fac de Montpellier: le procureur veut faire juger le doyen et des militants FN

Par

Le procureur de la République de Montpellier a requis le renvoi en correctionnelle de sept personnes impliquées dans l’attaque armée d’étudiants grévistes en mars 2018. Parmi elles, l’ancien doyen de la faculté de droit, soupçonné de « complicité » avec les assaillants, qui appartiennent à l’extrême droite locale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les membres du commando cagoulé qui avait attaqué, en mars 2018, les grévistes de la faculté de droit de Montpellier, avec des planches en bois et un taser, sont en passe d’être jugés.