Montebourg, VRP de Hollande dans «la France qui souffre»

Par

Le député de Saône-et-Loire a entamé un « tour de France des usines » pour porter la bonne parole du candidat socialiste en défendant le « patriotisme industriel » et en dénonçant la « mondialisation ». Une façon aussi de concurrencer Jean-Luc Mélenchon.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ardèche, envoyée spéciale
Ils sont environ 300, silencieux, bras croisés, dans la petite salle des fêtes du Cheylard, au cœur de la vallée ardéchoise de l’Eyrieux. Le matin même, ils ont appris que le plan social touchant leur entreprise de textile, Chomarat, serait plus lourd que prévu. 182 postes supprimés, contre 122 annoncés jusque-là. « On est abattus », glisse un élu du personnel. Arnaud Montebourg n’avait guère prévu de s’adresser aux salariés ce 24 janvier : seule une rencontre avec l’intersyndicale était au programme. Pour éviter « l’effet meeting » et des promesses trop vite énoncées, « impossibles à tenir », selon un conseiller. Mais ils sont là. Alors il faut leur parler.