Le colonel Jacques Hogard nous écrit

À la suite de la publication, le 14 février, d’une enquête de Mediapart sur l’ordre politique de la France de ne pas arrêter en 1994 des membres du gouvernement génocidaire rwandais, alors que leur mise aux arrêts était réclamée par un diplomate français, nous avons reçu du colonel Jacques Hogard, de la force militaire Turquoise, un droit de réponse.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À la suite de la publication, le 14 février, d’une enquête de Mediapart sur l’ordre politique de la France de ne pas arrêter en 1994 des membres du gouvernement génocidaire rwandais, alors que leur mise aux arrêts était réclamée par un diplomate français, nous avons reçu du colonel Jacques Hogard, de la force militaire Turquoise, le droit de réponse suivant :