Toulouse: la diffusion de vidéos intimes de collégiennes, un cas symptomatique

Par Alix Bayle (Mediacités Toulouse)

Deux élèves d’un collège toulousain ont dû changer d’établissement après la diffusion de vidéos d’elles dénudées sur un réseau social. La faiblesse des mesures de lutte contre ces violences continue de susciter des critiques.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Toulouse (Haute-Garonne).– Le lundi 12 octobre 2020, un bruit court parmi les élèves du collège Jean-Pierre-Vernant, à Toulouse. Une élève de 6e de cet établissement, situé à deux pas de la Cité de l’espace, s’est filmée nue et sa vidéo circule sur un groupe de discussion dédié au « collège JPV » sur le réseau social Snapchat. En réaction, les collégiens s’en prennent à la fillette, « l’insultent » dans la cour et « veulent la taper », selon des témoignages collectés par Mediacités. Ses parents viennent la chercher le matin même en urgence et la changent immédiatement d’établissement.