A Berre, le préfet rase le «gourbi» et veut «effacer» les ouvriers agricoles sans papiers

Par
Le 22 juillet, les gendarmes de Berre-L'Etang ont détruit le «gourbi». Ce bidonville, apparu dès 1973, était construit en plein champs et abritait une quarantaine de travailleurs tunisiens sans-papiers. Pour les associations locales, l'Etat «a voulu rendre invisible un symbole gênant», témoin du fonctionnement d'une agriculture locale «industrielle», friande en main d'œuvre servile et bon marché. Reportage.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.