Élèves handicapés : une rentrée confisquée

Oui, l’inclusion scolaire progresse en France, même si la scolarité s’apparente souvent à un planning en gruyère, faute de personnel adéquat. Des enfants, en attente depuis des années d’une place dans des structures adaptées, restent carrément privés d’école, et ne feront donc pas leur rentrée, jeudi 1er septembre.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Ventres un peu noués, reste de chocolat chaud au coin de la figure, figés pour l’éternité sur la photo pour les grands-parents, près de treize millions d’élèves et apprenti·es font leur rentrée. Y compris celles et ceux ayant un handicap, physique ou mental, puisque l’école se veut de plus en plus « inclusive ». Le ministre de l’éducation Pap Ndiaye a d’ailleurs fait sienne cette promesse fort optimiste d’une « scolarisation de qualité pour tous, y compris pour les élèves en situation de handicap », lors de ses divers discours de rentrée.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal