Attentat de Conflans: l'engrenage

Retrouvez toutes les révélations de Mediapart sur le scénario ayant abouti, vendredi 16 octobre, à l'assassinat de l'enseignant Samuel Paty, décapité par un terroriste de 18 ans. Sur ses soutiens et ses complicités.

Conflans: le récit des quinze jours qui ont conduit à la tragédie

Par et
L'entrée du collège du Bois d'Aulne de Conflans-Sainte-Honorine, le 20 octobre 2020. © IR / Mediapart L'entrée du collège du Bois d'Aulne de Conflans-Sainte-Honorine, le 20 octobre 2020. © IR / Mediapart

Mediapart retrace les circonstances, les rumeurs et les connexions qui, en deux semaines, ont amené un jeune radicalisé de 18 ans habitant dans l’Eure à assassiner un enseignant dans les Yvelines, à la veille des vacances scolaires.

Attentat de Conflans: révélations sur l’imam Sefrioui

Abdelhakim Sefrioui (au centre) lors d’un rassemblement pour la Palestine organisé par son collectif, à Paris, en 2012. © Miguel Medina / AFP Abdelhakim Sefrioui (au centre) lors d’un rassemblement pour la Palestine organisé par son collectif, à Paris, en 2012. © Miguel Medina / AFP

Filières djihadistes et extrême droite antisémite : Mediapart a retracé le parcours et les fréquentations d’Abdelhakim Sefrioui, mis en examen pour « complicité d’assassinat » dans l’enquête sur l’attentat de Conflans, et dont le collectif Cheikh Yassine vient d’être dissous par le gouvernement.

Conflans: l’ombre des attentats du 13-Novembre et de l’Hyper Cacher

Par
Mohamed Belhoucine lors d'une surveillance policière à l'époque où il est en contact téléphonique avec Abdelhakim Sefrioui. © DR Mohamed Belhoucine lors d'une surveillance policière à l'époque où il est en contact téléphonique avec Abdelhakim Sefrioui. © DR

Les deux hommes à l’origine de la polémique visant Samuel Paty sont liés à des réseaux djihadistes, impliqués dans plusieurs attentats commis sur le sol français, selon les informations de Mediapart.

Chronique d’un terroriste annoncé

Par

Mediapart publie de nouveaux éléments sur le compte Twitter d’Abdoullakh Abouyezidovitch Anzorovu, le terroriste de Conflans-Sainte-Honorine. Dans un message publié avant le cours sur la liberté d’expression de Samuel Paty, il cherchait à obtenir une adresse, sans qu’on puisse déterminer s’il avait alors une autre cible.

Attentat de Conflans-Sainte-Honorine: le terroriste affichait sa radicalisation sur les réseaux sociaux

Par
Capture d'écran d’un tweet de @Tchetchene_270 mettant en scène à l’aide d’un montage photo la décapitation d’un homme fin août 2020. © DR Capture d'écran d’un tweet de @Tchetchene_270 mettant en scène à l’aide d’un montage photo la décapitation d’un homme fin août 2020. © DR

Mediapart révèle que le terroriste ayant décapité un professeur avait diffusé fin août sur Twitter un photomontage mettant en scène... une fausse décapitation. Son compte avait fait l’objet de plusieurs signalements aux forces de l’ordre ces derniers mois.

L’inquiétant compte Twitter qui a annoncé l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Par

Le compte ayant diffusé quelques minutes après l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine une image de la tête décapitée de l’enseignant s’était déjà fait remarquer fin août pour un photomontage mettant en scène… une fausse décapitation.

Après l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine, onze personnes en garde à vue

Par
Samuel Paty. © Compte Twitter de Christophe Capuano, maître de conférences à l'université Lyon2 Samuel Paty. © Compte Twitter de Christophe Capuano, maître de conférences à l'université Lyon2

Samuel Paty, un professeur d’histoire-géographie, a été décapité en fin d’après-midi vendredi à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) près de son collège. Son agresseur a été tué. Le Parquet national antiterroriste s’est saisi de l’affaire. Onze personnes sont en garde à vue ce dimanche matin. 

«L’effroi» après l’assassinat terroriste d’un enseignant à Conflans

Par
Devant le collège du Bois-d'Aulne à Conflans-Sainte-Honorine le 17 octobre © Bertrand GUAY / AFP Devant le collège du Bois-d'Aulne à Conflans-Sainte-Honorine le 17 octobre © Bertrand GUAY / AFP

« Acte horrible » pour le SNES-FSU, condamnation de la part des politiques et d’organisations musulmanes, et l’extrême droite qui cherche à récupérer l’attentat. > Lire aussi notre article qui fait le point sur l’enquête : onze personnes placées en garde à vue

Un enseignant décapité dans les Yvelines, le tueur présumé abattu

Par
Des policiers sur les lieux où le terroriste a été abattu, à Eragny © AFP Des policiers sur les lieux où le terroriste a été abattu, à Eragny © AFP

Un homme a été décapité en fin d’après-midi vendredi à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) et son agresseur présumé, abattu par balle par la police dans la ville voisine d’Eragny (Val-d’Oise). Le Parquet national antiterroriste (PNAT) s’est saisi de l’affaire.