Chronique d’un terroriste annoncé

Par

Mediapart publie de nouveaux éléments sur le compte Twitter d’Abdoullakh Abouyezidovitch Anzorovu, le terroriste de Conflans-Sainte-Honorine. Dans un message publié avant le cours sur la liberté d’expression de Samuel Paty, il cherchait à obtenir une adresse, sans qu’on puisse déterminer s’il avait alors une autre cible.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Avant de décapiter à l’aide d’un couteau de 35 centimètres Samuel Paty, un professeur d’histoire-géographie, près de son collège à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) et d'être lui-même abattu par les policiers quelques minutes après son attentat, Abdoullakh Abouyezidovitch Anzorov ne faisait pas mystère sur les réseaux sociaux de ses convictions radicales, comme Mediapart l’a déjà révélé. Forts de nouveaux éléments, nous retraçons la chronologie du compte Twitter du terroriste de sa création jusqu’au tweet fatal annonçant, photo macabre à l’appui, la décapitation de l’enseignant.