Dossier Les soupçons de détournements de fonds publics européens visant le RN

Marine Le Pen au Parlement européen en janvier 2016. © FREDERICK FLORIN / AFP

Marine Le Pen et son parti sont mis en cause dans deux affaires de soupçons de détournements de fonds publics européens : le dossier des assistants parlementaires, qui vaut à Marine Le Pen une mise en examen pour « détournement de fonds publics », et celui des frais européens. Toutes nos enquêtes.

Argent public : un rapport accuse Marine Le Pen de détournements, la justice saisie

Marine Le Pen est personnellement accusée d'avoir détourné de l'argent public européen. © Photos AFP/Montage Simon Toupet (Mediapart)
Un rapport de l’Office anti-fraude de l’Union européenne, transmis il y a un mois à la justice française, accuse la candidate du Rassemblement national d’avoir personnellement détourné près de 140 000 euros d’argent public du Parlement de Strasbourg quand elle était eurodéputée. Révélations.

Assistants du RN: l’affaire qui embarrasse Marine Le Pen

Rassemblement national

Marine Le Pen, la président du Rassemblement national. © Thomas SAMSON / AFP
Le dernier rapport des policiers chargés de l’enquête sur les soupçons d’emplois fictifs d’assistants parlementaires européens conclut à un « système organisé frauduleux de détournement des fonds européens ». Des documents interrogent sur le rôle de Marine Le Pen elle-même. Le RN conteste les faits et dénonce une « manipulation » politique.

Assistants parlementaires: la mise en examen de Marine Le Pen requalifiée en «détournements de fonds publics»

Rassemblement national

Reuters
Marine Le Pen était convoquée ce vendredi par les juges dans l’affaire des soupçons d’emplois fictifs de son parti au Parlement européen. Les juges ont aggravé sa mise en examen, requalifiée en « détournements de fonds publics ». Quinze personnes sont mises en examen.

Rassemblement national: la justice réduit de moitié le montant de la saisie

Front national

En juin, les juges enquêtant sur les soupçons d’emplois fictifs du RN au Parlement européen avaient ordonné la saisie de 2 millions d'euros des subventions publiques allouées au parti. Mercredi, la justice a confirmé cette saisie tout en la réduisant de moitié. Le parti va se pourvoir en cassation.

Soupçons d’emplois fictifs au FN: l’ex-assistant de Nicolas Bay mis en examen

Front national

Selon nos informations, Timothée Houssin, l’ex-collaborateur de l’eurodéputé Nicolas Bay, a été mis en examen pour « recel d’abus de confiance » dans l’affaire des assistants parlementaires du FN. Il s’agit de la neuvième mise en examen dans ce dossier.

Affaire des assistants parlementaires: le FN mis en examen

Front national

D’après nos informations, le Front national a été mis en examen le 30 novembre pour «complicité d’abus de confiance» et «recel d’abus de confiance» dans l’enquête sur les emplois fictifs d’assistants d’eurodéputés.

Affaire des assistants FN: un aveu et des preuves

Front national

Mediapart a eu accès à des documents qui montrent « l'absence totale ou quasi totale » de travail au parlement d'une partie des collaborateurs d'eurodéputés FN « et, au contraire, un travail effectué au profit du Front national ». Révélations.

La justice cible Charles Van Houtte, cheville ouvrière du FN au Parlement européen

Front national

Charles Van Houtte. © dr
D'après nos informations, Charles Van Houtte, pilier du système frontiste au Parlement européen, a été perquisitionné vendredi dans le cadre de l'enquête sur les emplois fictifs présumés. Mediapart et Marianne ont enquêté sur ce discret comptable belge, administrateur du groupe du FN au Parlement, devenu l'homme de confiance de Marine Le Pen à Bruxelles.

Tous les articles

Le Parlement européen réclame une «enquête approfondie» sur le FN

Extrême droite

Selon nos informations, le bureau du Parlement européen s’apprête à demander à l’ENL, le groupe du FN à Strasbourg, de fournir de nouveaux documents pour justifier de dépenses « non conformes » au règlement, chiffrées à plus de 546 000 euros. La procédure est inédite dans l’histoire du Parlement européen.

Affaire des assistants: Marine Le Pen mise en examen pour abus de confiance

Front national

Marine Le Pen a été mise en examen vendredi pour abus de confiance et complicité d'abus de confiance dans l'affaire des assistants parlementaires européens. Ouverte en 2015, cette enquête porte sur 17 eurodéputés et une quarantaine de collaborateurs du FN.

Soupçon d'emploi fictif: Marine Le Pen avait été alertée

Front national

Des mails obtenus par Mediapart et Marianne démontrent que Marine Le Pen a été informée de la situation problématique de son ancien conseiller Gaël Nofri, soupçonné d'avoir été rémunéré pendant la campagne de 2012 par un contrat « fictif ». La justice a été saisie de ce cas le 3 mars, dans l'affaire des assistants parlementaires du FN.

L’ex-conseiller qui accuse Marine Le Pen

Front national

Mediapart et Marianne révèlent qu’un ancien conseiller de Marine Le Pen aurait été rémunéré, pendant la campagne présidentielle de 2012, par un contrat fictif au cabinet de l’expert-comptable attitré du FN, Nicolas Crochet. Gaël Nofri affirme n’avoir jamais travaillé dans ce cabinet.

Marine Le Pen, convoquée par les juges, refuse de s'y rendre

France

Marine Le Pen a été convoquée par les juges d'instruction en vue d'une possible mise en examen dans l'enquête sur l'affaire de ses assistants parlementaires européens, a-t-on appris vendredi de l'un de ses avocats, Me Marcel Ceccaldi.

Assistants au Parlement européen: le document qui accable Marine Le Pen

Front national

Mediapart et Marianne révèlent le rapport confidentiel de l’Office antifraude européen transmis à la justice française, qui enquête sur les assistants de Marine Le Pen au Parlement. Le gendarme européen soupçonne notamment qu’« un faux contrat de travail » a été établi pour son ex-assistant et garde du corps Thierry Légier. Ce que la présidente du FN conteste.

Les zones d’ombre du contrat du garde du corps de Marine Le Pen

Front national

Marine Le Pen a réfuté tout contrat « fictif » de son garde du corps Thierry Légier, rémunéré fin 2011 comme assistant au Parlement européen. De nouvelles informations obtenues par Mediapart et Marianne montrent que ce contrat d'assistant de Thierry Légier est entouré de zones d’ombre.

Affaire des assistants: Marine Le Pen a refusé d'être entendue

Front national

Convoquée le 22 février, la présidente du FN a déclaré qu’elle ne se rendrait à aucune convocation policière ou judiciaire jusqu’aux élections législatives, en juin. L'année dernière déjà, Marine Le Pen avait refusé de se présenter devant les juges dans l'affaire du financement des campagnes de 2012.