Notre dossier: le FN et l'affaire des assistants parlementaires

Retrouvez toutes nos enquêtes sur l'autre affaire qui agite la campagne présidentielle, concernant les soupçons d'emploi fictif d'attachés parlementaires.

Affaire des assistants FN: un aveu et des preuves

Par
Au Parlement européen, le 17 décembre 2015. © Reuters Au Parlement européen, le 17 décembre 2015. © Reuters

Mediapart a eu accès à des documents qui montrent « l'absence totale ou quasi totale » de travail au parlement d'une partie des collaborateurs d'eurodéputés FN « et, au contraire, un travail effectué au profit du Front national ». Révélations.

Le Parlement européen réclame une «enquête approfondie» sur le FN

Par et
capture-d-e-cran-2017-06-30-a-15-15-08

Selon nos informations, le bureau du Parlement européen s’apprête à demander à l’ENL, le groupe du FN à Strasbourg, de fournir de nouveaux documents pour justifier de dépenses « non conformes » au règlement, chiffrées à plus de 546 000 euros. La procédure est inédite dans l’histoire du Parlement européen.

Affaire des assistants: Marine Le Pen mise en examen pour abus de confiance

Par et
Marine Le Pen à l'Assemblée nationale, le 27 juin 2017. © Reuters Marine Le Pen à l'Assemblée nationale, le 27 juin 2017. © Reuters

Marine Le Pen a été mise en examen vendredi pour abus de confiance et complicité d'abus de confiance dans l'affaire des assistants parlementaires européens. Ouverte en 2015, cette enquête porte sur 17 eurodéputés et une quarantaine de collaborateurs du FN.

Soupçon d'emploi fictif: Marine Le Pen avait été alertée

Par
Mail adressé par Gaël Nofri à Marine Le Pen © Mediapart et Marianne Mail adressé par Gaël Nofri à Marine Le Pen © Mediapart et Marianne


Des mails obtenus par Mediapart et
Marianne démontrent que Marine Le Pen a été informée de la situation problématique de son ancien conseiller Gaël Nofri, soupçonné d'avoir été rémunéré pendant la campagne de 2012 par un contrat « fictif ». La justice a été saisie de ce cas le 3 mars, dans l'affaire des assistants parlementaires du FN.

L’ex-conseiller qui accuse Marine Le Pen

Par
 © Document Mediapart et Marianne © Document Mediapart et Marianne

Mediapart et Marianne révèlent qu’un ancien conseiller de Marine Le Pen aurait été rémunéré, pendant la campagne présidentielle de 2012, par un contrat fictif au cabinet de l’expert-comptable attitré du FN, Nicolas Crochet. Gaël Nofri affirme n’avoir jamais travaillé dans ce cabinet.

Marine Le Pen, convoquée par les juges, refuse de s'y rendre

Marine Le Pen a été convoquée par les juges d'instruction en vue d'une possible mise en examen dans l'enquête sur l'affaire de ses assistants parlementaires européens, a-t-on appris vendredi de l'un de ses avocats, Me Marcel Ceccaldi.

Assistants au Parlement européen: le document qui accable Marine Le Pen

Par
montage-olaf-une-01

Mediapart et Marianne révèlent le rapport confidentiel de l’Office antifraude européen transmis à la justice française, qui enquête sur les assistants de Marine Le Pen au Parlement. Le gendarme européen soupçonne notamment qu’« un faux contrat de travail » a été établi pour son ex-assistant et garde du corps Thierry Légier. Ce que la présidente du FN conteste.

Les zones d’ombre du contrat du garde du corps de Marine Le Pen

Par

Marine Le Pen a réfuté tout contrat « fictif » de son garde du corps Thierry Légier, rémunéré fin 2011 comme assistant au Parlement européen. De nouvelles informations obtenues par Mediapart et Marianne montrent que ce contrat d'assistant de Thierry Légier est entouré de zones d’ombre.

Affaire des assistants: Marine Le Pen a refusé d'être entendue

Par

Convoquée le 22 février, la présidente du FN a déclaré qu’elle ne se rendrait à aucune convocation policière ou judiciaire jusqu’aux élections législatives, en juin. L'année dernière déjà, Marine Le Pen avait refusé de se présenter devant les juges dans l'affaire du financement des campagnes de 2012.

La justice creuse l'affaire des assistants du FN au Parlement européen

Par et
La délégation frontiste au parlement européen, à Strasbourg. © Reuters La délégation frontiste au parlement européen, à Strasbourg. © Reuters

D’après nos informations, le parquet de Paris a ouvert, le 15 décembre, une information judiciaire pour « abus de confiance », « escroquerie en bande organisée », « faux et usage de faux » et « travail dissimulé » dans l’affaire des soupçons d’emplois fictifs des assistants du FN au Parlement européen.

L’Union européenne réclame 339.000 euros à Marine Le Pen

Par
 © Reuters © Reuters

Mediapart et Marianne révèlent que l’Office européen de lutte antifraude (OLAF) demande le recouvrement de 339 000 euros versés « indûment » à Marine Le Pen, pour l'emploi de deux assistants à Strasbourg. L'OLAF explique à Mediapart qu'il « surveille[ra] étroitement les actions prises à la suite de ses recommandations ». Sur la base de son rapport, le parquet de Paris a élargi son enquête préliminaire sur les soupçons d’emplois fictifs d’une vingtaine d’assistants parlementaires FN. 

Le Parlement européen réclame près de 300.000 euros à Marine Le Pen

Par
Marine Le Pen dans l'hémicycle du Parlement européen. © Reuters Marine Le Pen dans l'hémicycle du Parlement européen. © Reuters

D’après nos informations, la présidente du FN a reçu ce lundi un courrier du Parlement européen lui réclamant le remboursement de 298 000 euros qui lui auraient été « indûment » versés. Elle est soupçonnée d’avoir employé de manière fictive, sur des fonds européens, deux assistants parlementaires.

Affaire des attachés parlementaires du FN: Strasbourg commence à se rembourser

Par

Le Parlement européen annonce, ce jeudi 2 février, qu’il procède au recouvrement des salaires de deux des assistants de Marine Le Pen à Strasbourg et Bruxelles, soupçonnés d'emploi fictif.

Assistants FN au parlement européen: une enquête est ouverte à Paris

Par et
Marine Le Pen et Florian Philippot au parlement européen, le 11 mars. © Reuters Marine Le Pen et Florian Philippot au parlement européen, le 11 mars. © Reuters

Le parquet de Paris a ouvert le 24 mars une enquête préliminaire pour « abus de confiance » présumés dans l’affaire des assistants du FN au parlement européen, à la suite du signalement du président du parlement Martin Schulz, le 9 mars. L'enquête a été confiée à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF).

Le siège du FN perquisitionné dans l'affaire des assistants parlementaires

Par et

Après les bureaux de Jean-Marie Le Pen mardi, au tour du siège du Front national d'être perquisitionné, mercredi matin, dans le cadre de l'enquête sur les assistants du parti au parlement européen. D'après nos informations, les enquêteurs ont aussi ciblé certains assistants parlementaires mardi.

Assistants au parlement: ce qui est reproché au Front national

Par et

Le Front national a-t-il utilisé les fonds européens pour rémunérer ses cadres? La question est au cœur de l'enquête de l'office anti-fraude européen. S'il ne serait pas le seul parti concerné, plusieurs éléments démontrent la spécificité du cas du FN à Strasbourg. Marine Le Pen, elle, dénonce une « opération politique » à une semaine des élections. Décryptage de l'affaire et des questions qu'elle pose.

Assistants du FN: ce qu'a écrit le parlement européen à Taubira

Par et

Le parlement européen a alerté lundi la ministre de la justice française « sur une possible utilisation frauduleuse de fonds européens » par le Front national à Strasbourg. Dans cette lettre, évoquée par Le Monde et consultée par Mediapart, le président du parlement s'inquiète de « l'ampleur » des « constatations qui touchent un parti politique français de premier plan ».

Les bons comptes de Marine Le Pen au parlement européen

Par et
Le 12 mai 2014, au siège du FN. © Reuters Le 12 mai 2014, au siège du FN. © Reuters

Le succès de Marine Le Pen aux européennes n'est pas qu'un coup de semonce politique pour l'Europe. Avec 24 députés et peut-être un groupe avec des alliés européens, la présidente du FN peut se constituer une cagnotte importante. Et faire du parlement européen sa base arrière pour la présidentielle. Inventaire de la petite entreprise Le Pen à Bruxelles.

Marine Le Pen en plein conflit d'intérêts au Parlement européen

Par et

La présidente du FN salarie depuis deux ans comme assistant à Strasbourg le numéro deux de son parti, à qui elle verse plus de 5 000 euros en brut par mois, pour un temps partiel. Problème, Louis Aliot est aussi son compagnon. À l'été 2012, les services du parlement européen ont tiqué. Ils ont également tiqué sur l'emploi comme assistant pendant la campagne présidentielle de Florian Philippot, qui était, tout comme Aliot, directeur de campagne.

Assistants parlementaires européens: une belle cagnotte pour les partis

Par et

Piocher dans la manne européenne soulage les finances de leur parti. Mediapart détaille plusieurs cas d'eurodéputés français qui utilisent l'enveloppe du parlement pour rémunérer des militants.

Les affaires financières du Front national

Par

Patrimoine des Le Pen, financement des campagnes électorales de 2012, affaire des assistants au parlement européen: le Front national ou ses dirigeants sont visés par plusieurs enquêtes judiciaires, ouvertes ces deux dernières années. Nos révélations et enquêtes sur ces affaires.

Tous les articles