Ultradroite: la menace terroriste

En France, six projets d’attentats attribués à l’ultradroite ont été déjoués depuis 2017.  La professionnalisation de ces groupes, leur facilité à s’armer et les profils hétéroclites des activistes inquiètent les services de renseignements. Retrouvez toutes nos enquêtes.

Ultradroite : anatomie d’une nouvelle menace terroriste

Par et
Capture d'écran d'une vidéo des Barjols. © Document Mediapart Capture d'écran d'une vidéo des Barjols. © Document Mediapart

Un rapport du parquet général de Paris, que révèle Mediapart, alerte sur le retour de la menace terroriste d’ultradroite. S’appuyant sur sept affaires, il détaille la professionnalisation des groupes, leur facilité à s’armer et les profils hétéroclites des activistes, pour partie bien insérés. Premier volet de notre série.

Ultradroite: un antiféminisme vecteur du terrorisme

Par et
 © Site « Les Braves » © Site « Les Braves »

Un rapport du parquet général de Paris consacré à l’ultradroite évoque la « porosité idéologique » avec les groupes masculinistes. Il montre que la reconstruction d’une masculinité hégémonique est l’un des moteurs d’action des terroristes contre la « décadence » de la société. Deuxième volet de notre série.

Ultradroite: des terroristes si proches… des djihadistes

Par et
Photomontage d'images issues des propagandes d'ultradroite (à gauche) et djihadiste (à droite). © Document Mediapart Photomontage d'images issues des propagandes d'ultradroite (à gauche) et djihadiste (à droite). © Document Mediapart

Dans un rapport que Mediapart a révélé le 23 mai, le parquet général de la cour d’appel de Paris établit des rapprochements entre les militants d’ultradroite et les djihadistes, notamment sur les modes opératoires envisagés.

Comment un infiltré a berné des « patriotes » qui projetaient des attentats islamophobes

Par
Fin mars 2018, A.F.O. organise un week-end d'entrainement paramilitaire à Chablis. © DR Fin mars 2018, A.F.O. organise un week-end d'entrainement paramilitaire à Chablis. © DR

Un agent infiltré a permis de démanteler AFO, cette cellule d’ultradroite qui planifiait lempoisonnement des rayons d’alimentation halal des supermarchés. Treize infiltrations ont été réalisées par lantiterrorisme depuis 2018. Dernier volet de notre série.

En Allemagne, le procès d’un officier néonazi grimé en réfugié syrien

Par
Des soldats de la brigade franco-allemande en mai 2019. © Patrick Hertzog / AFP Des soldats de la brigade franco-allemande en mai 2019. © Patrick Hertzog / AFP

Franco Albrecht, lieutenant de la brigade franco-allemande, est soupçonné d’avoir planifié des attentats sous la fausse identité d’un demandeur d’asile venu de Damas. Il est jugé à partir de jeudi à Francfort.

Derrière des projets d’attentats, la petite scène de l’ultra-droite alsacienne

Par Guillaume Krempp et Robert Schmidt (Rue89 Strasbourg)
Thibaud Rufra (tout à droite) en compagnie de plusieurs membres de la DNR, dont Jérôme G. (troisième en partant de la droite). © DR Thibaud Rufra (tout à droite) en compagnie de plusieurs membres de la DNR, dont Jérôme G. (troisième en partant de la droite). © DR

Avant d’être arrêté pour un projet d’attentat, visant notamment une loge maçonnique et le ministre de la santé, Thibaud Rufra faisait des saluts fascistes au sein de groupuscules néonazis. Avant cela, le jeune homme de 29 ans avait également figuré sur la liste FN de Haguenau, aux municipales de 2014.

«Attentat», «terrorisme»: des notions à géométrie variable

Par
La police sécurise les lieux après l'attaque au couteau survenue à Villejuif. © REUTERS/Charles Platiau La police sécurise les lieux après l'attaque au couteau survenue à Villejuif. © REUTERS/Charles Platiau

Malgré les troubles psychiatriques de son auteur, le Parquet national antiterroriste s’est saisi de l’attaque mortelle de Villejuif. En octobre, il l’avait aussi fait pour la tuerie à la préfecture de police de Paris. Mais pas pour l’attentat contre la mosquée de Bayonne. Comment expliquer ces différences de traitement ?

Bayonne: retour sur les racines d’extrême droite de l’attentat

Par
A gauche, Djelali Baggar, rescapé de l'attentat et frère d'une des victimes. © AR A gauche, Djelali Baggar, rescapé de l'attentat et frère d'une des victimes. © AR

Comment un attentat raciste a-t-il pu atteindre une ville d’accueil comme Bayonne ? Depuis lundi, la question taraude élus, représentants des cultes et militants associatifs, parfois désemparés. Cette attaque s’inscrit dans la continuité de plusieurs actes de militants d’extrême droite visant, depuis sa construction, la mosquée devant laquelle l’ancien candidat du FN Claude Sinké a tiré sur des fidèles.

Attentat à Bayonne: l’ex-candidat FN en garde à vue

Par
La mosquée de Bayonne. © Google street view La mosquée de Bayonne. © Google street view

Deux hommes ont été blessés ce lundi dans une attaque à main armée de la mosquée de Bayonne. L’auteur présumé, interpellé, aurait reconnu les faits : il s'agit d’un ancien candidat du FN et aficionado d’Éric Zemmour. Depuis 2013, la communauté musulmane locale a déjà dû affronter d'autres épreuves.

Extrême droite: des paroles et des actes

Par et
Le procureur de Bayonne. Le procureur de Bayonne.

En garde à vue, Claude Sinké, ex-candidat du FN et assaillant de la mosquée de Bayonne, a expliqué mardi qu’il voulait « venger la destruction de la cathédrale de Paris » qu’il attribue à des musulmansLe Rassemblement national tente de prendre ses distances, mais l’avait investi en 2015 malgré des propos haineux tenus auparavant sur Facebook.

L’ultra-droite européenne recrute parmi les forces de l’ordre

Par et
Des fleurs et des bougies devant la synagogue de Halle, le 10 octobre. © Reuters Des fleurs et des bougies devant la synagogue de Halle, le 10 octobre. © Reuters

Au moment où la volonté de passage à l’acte par des militants d’extrême droite trouve une nouvelle et tragique illustration avec l’attaque contre une synagogue et un restaurant turc à Halle (Allemagne), un rapport confidentiel d’Europol révèle que l’ultra-droite européenne s’arme et est en train de recruter dans les rangs des militaires et des policiers.

Après l’attaque de Brest, l’inquiétude grandit dans la communauté musulmane

L'imam Rachid Abou Houdeyfa. © DR L'imam Rachid Abou Houdeyfa. © DR

Deux personnes ont été blessées jeudi dans l’attaque d’une mosquée à Brest, dont l’imam Rachid Abou Houdeyfa. Celui-ci était à la fois vivement critiqué en France à cause de ses positions réactionnaires passées et visé par l’État islamique. Le suspect se serait suicidé. Le parquet antiterroriste ne s’est pour l’instant pas saisi de l’affaire.

Révélations sur des «patriotes» qui projetaient des attentats islamophobes

Par et
La bannière du site Réseau libre. © DR La bannière du site Réseau libre. © DR

350 militants de l’ultradroite en France possèdent légalement, comme le terroriste de Christchurch, des armes à feu. Tenant des propos similaires à ceux de Brenton Tarrant, certains membres du site Réseau libre ont cherché à perpétrer des attentats visant la communauté musulmane. Emportés par leur haine, ces nostalgiques de l’OAS exprimaient aussi leur mépris à l’encontre… des victimes du 13-Novembre ou du colonel Beltrame. 

En France aussi, les services de renseignement s’inquiètent de l’activisme des suprémacistes blancs

Par et

Le suspect des attentats de Christchurch affirme avoir voulu venger la France, victime d’une « invasion par les non-Blancs ». Depuis trois ans, les services de renseignement français surveillent des groupuscules islamophobes.

Attentat d’extrême droite en Nouvelle-Zélande: 49 personnes tuées dans deux mosquées

Par

Au moins 49 personnes ont été tuées vendredi, lors d’une attaque terroriste contre deux mosquées de la ville néo-zélandaise de Christchurch. Quatre suspects ont été arrêtés. La première ministre Jacinda Ardern parle d’un « attentat terroriste ».

 

Attentat islamophobe de Christchurch: retour historique sur le «grand remplacement»

Par
rtx6rakm

Un texte attribué aux terroristes de Christchurch a été publié vendredi. Intitulé « Le grand remplacement », en référence à la thèse d’extrême droite du même nom, ce document de 74 pages explique qu’il s’agissait de s’en prendre à des musulmans.

Un groupuscule d’ultradroite suspecté de préparer une attaque contre Macron

Par

Cinq hommes et une femme soupçonnés de préparer une action violente contre le président de la République ont été interpellés mardi. Un projet d’action violente « imprécis et mal défini », selon une source proche de l’enquête.

Dans la tête des terroristes néo-nazis

Par

Un rapport officiel américain de 2017 relevait que, depuis le 12 septembre 2001, 73 % des violences homicides extrémistes sur le sol américain étaient le fait d’extrémistes de droite. L’attentat antisémite de Pittsburgh s’inscrit dans une dynamique qui entre en résonance avec les tentations terroristes également présentes dans les extrêmes droites radicales européennes.

Projet d’attaque de l’ultradroite: une information judiciaire est ouverte

Par

L’enquête porte sur les chefs d’« association de malfaiteurs criminelle terroriste et détention non autorisée d’armes de catégorie B en relation avec une entreprise terroriste », après l’arrestation de plusieurs personnes soupçonnées de préparer une action violente contre le président de la République.

Coup de filet au sein d’une cellule clandestine de l’ultra-droite

Par , et Jacques Massey

Dix hommes, dont un ancien gendarme, ont été arrêtés dimanche 24 juin, dans la matinée, pour un projet d’attentat contre des musulmans. L’un des suspects s’était constitué dans son domicile un laboratoire de fabrication d’explosifs.

Forces de l’ordre liées à l’ultra-droite violente: la DGSI s’inquiète

Par et
Capture d'écran du manifeste des réseaux Rémora. Capture d'écran du manifeste des réseaux Rémora.

Les services de renseignement s’inquiètent de la proportion grandissante de membres des forces de sécurité ayant rejoint des groupuscules d’autodéfense. Parmi les « objectifs de la DGSI » suivis pour leurs liens avec « l’extrême droite violente », on recense une cinquantaine de policiers, gendarmes et militaires. Les autorités de tutelle ont été alertées à l’automne dernier.

Tous les articles