Les Algériens «n’ont plus peur»

Kamel Daoud, Yasmina Khadra et Boualem Sansal sont intervenus dans les médias français pour commenter les manifestations citoyennes en Algérie qui s'opposent à la candidature d'Abdelaziz Bouteflika. Livres Hebdo récapitule de telles prises de position.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

« Le principal changement : les gens n'ont plus peur. Le mur de la peur a été cassé », selon l'écrivain algérien Kamel Daoud qui s'est exprimé vendredi 1er mars au matin sur RTL à propos des Algériens qui manifestent contre un cinquième mandat du président Abdelaziz Bouteflika. Ils « ne reculeront plus » malgré les risques de violence. Ils sont encore plusieurs milliers à défiler cet après-midi à Alger.

À son image, plusieurs écrivains algériens se réjouissent vendredi dans les médias français de cette contestation inédite depuis plusieurs années, tout en craignant la répression d'un mouvement qui fait suite à la décision annoncée le 10 février du président, 81 ans, au pouvoir depuis 1999, de se représenter lors de la présidentielle du 18 avril.

Lire la suite sur le site de Livres Hebdo

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale