Meurtre de Kim Jong-nam: la suspecte vietnamienne va être libérée

Par
Une ressortissante vietnamienne accusée d'avoir tué le demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un en 2017 à Kuala Lumpur a échappé à la peine de mort lundi grâce à un accord avec les procureurs malaisiens, qui ont abandonné les poursuites pour meurtre à son encontre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

KUALA LUMPUR (Reuters) - Une ressortissante vietnamienne accusée d'avoir tué le demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un en 2017 à Kuala Lumpur a échappé à la peine de mort lundi grâce à un accord avec les procureurs malaisiens, qui ont abandonné les poursuites pour meurtre à son encontre.