L'ambassadeur de France au Congo se fait le représentant de Sassou

Placé en résidence surveillée depuis deux mois, le général Jean-Marie Michel Mokoko a reçu la visite les 22 et 23 mai du sulfureux Jean-Yves Ollivier, et de l’ambassadeur français à Brazzaville Jean-Pierre Vidon, venus lui demander de reconnaître sa défaite. 

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Depuis le 5 avril dernier, le général Jean-Marie Michel Mokoko vit reclus dans une villa du centre de Brazzaville, la capitale du Congo, encerclée nuit et jour par des hommes de la brigade antiterroriste. Arrivé en troisième position de l’élection présidentielle du 20 mars 2016 qui a, sans surprise, consacré la victoire du président Denis Sassou-Nguesso, au pouvoir depuis plus de 20 ans, le principal opposant du régime vient de vivre une bien étrange aventure. Digne des plus belles années de la Françafrique.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal