Madagascar s’engage cahin-caha vers les élections générales

Par

Après plusieurs semaines de fortes tensions, Madagascar s’est doté d’un nouveau gouvernement chargé de conduire le pays jusqu’aux scrutins présidentiel et législatif, prévus à la fin de l’année. Mais le spectre d’une nouvelle crise politique n’est toujours pas écarté.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une étrange période d’entre-deux s’est ouverte à Madagascar. Une nouvelle équipe gouvernementale vient d’être nommée, avec un mandat quasi unique, mais particulièrement délicat : mener, sans heurts, le pays jusqu’aux élections législatives et présidentielle, en fin d’année. Le premier tour de la présidentielle se tiendra le 7 novembre, et le second tour le 19 décembre. Le président de la République, s'il est candidat à cette élection, devra démissionner le 7 septembre.