Mercosur: une partie de la majorité contre Macron et la Commission

Par

La signature de l’accord de libre-échange Mercosur entre la Commission européenne et quatre pays d’Amérique du Sud, dont le Brésil de Bolsonaro, a provoqué de vives critiques au sein de LREM. Les tenants de la position de la France indiquent que tout a été négocié pour préserver les clauses écologiques. Mais le texte est encore confidentiel.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le coup vient de son propre camp. Emmanuel Macron s’était réjoui de la signature de l’accord de libre-échange Mercosur entre la Commission européenne et des pays d’Amérique latine (Brésil, Argentine, Uruguay, Paraguay) le 28 juin. Trois jours plus tard, les critiques pleuvent, et beaucoup proviennent de la majorité présidentielle.