Athènes utilise la crise sanitaire pour affaiblir le droit d’asile

Par

La crise du Covid-19 a permis au gouvernement grec de réformer discrètement sa politique migratoire, plus sévère envers les réfugiés. La société civile, anesthésiée après plusieurs mois de confinement, a peu réagi aux mesures, préoccupée par l’avenir économique du pays.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Athènes (Grèce).– Mohammed Sherif, sa sœur et ses trois neveux se sont habitués au bruit des voitures qui résonne dans leur chambre exiguë. Mais bientôt ces Syriens devront quitter cet immeuble situé aux abords d’un boulevard athénien où s’alignent hauts édifices sans charme, sièges d’entreprises et tours de verre.