Nucléaire en Ukraine : « Faites savoir au monde que les inspecteurs restent à Zaporijjia »

Après avoir traversé la ligne de front, les inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) ont pu entrer jeudi dans la centrale nucléaire de Zaporijjia. La guerre en Ukraine est le premier conflit armé dans un territoire nucléarisé. Face à cette situation inédite, la communauté internationale se montre inquiète et impuissante.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

C’est en début d’après-midi, ce jeudi, que les inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) ont pu entrer dans la centrale nucléaire de Zaporijjia, au sud de l’Ukraine. Avant cela, ils avaient traversé la ligne de front séparant forces ukrainiennes et russes, dans leur convoi de neuf véhicules blancs estampillés « UN » (United Nations) et décorés de drapeaux bleus symbolisant les Nations unies. Quelques heures à peine avant leur arrivée, des bombardements ont frappé le site, obligeant l’opérateur à arrêter un réacteur et à démarrer les générateurs de secours d’une autre unité, selon Energoatom, l’exploitant ukrainien de la centrale.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal