Entre étonnement et fascination, le regard des gauches européennes sur les «gilets jaunes»

En Grèce, Italie et Espagne, les années d’austérité ont vu émerger, puis parfois retomber, des mouvements sociaux et des forces politiques. La mobilisation français y suscite de la curiosité, parfois de l’empathie et de la fascination, mais aussi de la méfiance.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Plus de deux mois après la naissance du mouvement des « gilets jaunes », comment les gauches européennes observent-elles la mobilisation française ? Dans les pays les plus touchés par la crise économique et l'austérité, où de nouvelles formations sont apparues ces dernières années, le mouvement français interroge.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal