Herbert Kickl, le stratège controversé de l’extrême droite autrichienne

Accusé de vouloir prendre le contrôle des renseignements intérieurs, le ministre de l’intérieur, personnalité centrale du FPÖ et l’un des hommes forts du nouveau pouvoir, se trouve au cœur d’un scandale politique. 

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Vienne (Autriche), correspondance.– C’est une polémique dont il se serait bien passé. Malgré son goût assumé pour la provocation, Herbert Kickl, ministre de l’intérieur autrichien et membre éminent du FPÖ, le parti d’extrême droite, est sur la défensive. L’opposition l’accuse de vouloir installer un directeur proche du FPÖ à la tête du service de renseignement intérieur, le BVT.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal