Jeremy Corbyn, ou comment repenser la social-démocratie

Par Fabien Escalona

La réélection de Corbyn prouve que son arrivée à la tête du Labour n’était pas un accident. Elle est révélatrice de la lutte violente qui se joue en son sein. Déjà, cette victoire interne incite certains responsables politiques et intellectuels, pas forcément proches de Corbyn, à repenser radicalement la social-démocratie. Et si celle-ci redevenait un champ de bataille intéressant ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le propre des moments de crises et de tournants historiques n’est pas seulement de donner à voir des affrontements sévères entre les acteurs qui cherchent à faire prévaloir leurs intérêts et convictions dans le passage d’un ordre ancien à un ordre nouveau. En général, ces moments se caractérisent aussi par une imprévisibilité plus forte de l’issue des rapports de force, en tout cas en comparaison des périodes plus ordinaires et routinières. Le partage convenu entre les analyses les plus sérieuses et les anticipations les plus farfelues peut alors être déjoué.