Trois cadres du groupe Lafarge mis en examen pour «financement du terrorisme»

Par , et Julien Antoine

Deux anciens cadres de Lafarge et un responsable de la sécurité du groupe, par ailleurs ancien candidat du Front national, ont été mis en examen, vendredi 1er décembre, pour « financement du terrorisme » dans l’enquête sur ses liens avec l’État islamique. Le groupe français a maintenu en 2013 et 2014 ses activités en Syrie dans une zone de conflit tenue par Daech.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Deux anciens cadres de Lafarge et un responsable de la sécurité du groupe ont été mis en examen, vendredi 1er décembre, dans le cadre de l'enquête sur les activités de la cimenterie de Jalabiya, en Syrie. Ils avaient été placés en garde à vue, mercredi, pour interrogatoire par les enquêteurs de la douane judiciaire. Cette garde-à-vue a été levée vendredi matin et ils ont été déférés devant des juges d'instruction chargés du dossier.