Algérie: après le FFS, le RCD boycotte la présidentielle

Par

Dans cette palinodie macabre qui se prépare en Algérie, avec l'élection du mort-vivant Abdelaziz Bouteflika lors de la présidentielle d'avril prochain, le parti du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) ne présentera pas de candidat et ne participera pas à l'élection.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Réuni vendredi 1er février à Alger, le Conseil national du RCD a rejeté toute participation à cette présidentielle, rejoignant le FFS (Front des forces socialistes, fondé en 1963 par Hocine Aït Ahmed) et le collectif Mouwatana, qui ont décidé de boycotter cette échéance électorale.