Boris Nemtsov préparait un rapport sur «Poutine et la guerre»

Par

Boris Nemtsov s’apprêtait-il à révéler des éléments inédits sur l'implication de l'armée russe en Ukraine ? Il l'avait annoncé et des proches le confirment. Ses liens avec Kiev en faisaient une cible des nationalistes russes et des séparatistes de l'est de l'Ukraine. Des milliers de personnes ont rendu hommage, le 3 mars à Moscou, à l'opposant assassiné vendredi. Parmi elles, la veuve de Boris Eltsine.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Trois jours après l’assassinat de Boris Nemtsov, très peu d’informations filtrent sur l’avancée de l'enquête. Un groupe de « criminalistes expérimentés » du ministère de l’intérieur, du FSB et du comité d’enquêtes (CK) a été constitué. C’est Alexandre Bastrykine, le tout-puissant directeur du CK et bête noire de l’opposition (Alexei Navalny a publié plusieurs enquêtes sur ses activités commerciales cachées en Tchéquie) qui chapeaute le dossier, suivi personnellement par Vladimir Poutine. L'enquêteur en chef est Igor Krasnov qui a travaillé en 2009 sur les meurtres de l'avocat Stanislav Markelov et de la journaliste de Novaïa Gazeta Anastasia Babourova, commandités par un ultra-nationaliste.