Des soupçons de sacrifices humains ponctuent les campagnes électorales en Côte d’Ivoire

Par

Une vague de sacrifices humains, appelés aussi « crimes rituels » et ciblant principalement des enfants, a effrayé la Côte d’Ivoire ces derniers mois. Dépassant le cadre du simple fait divers, ce phénomène apparaît depuis quelques années pendant les campagnes électorales.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des cadavres mutilés, amputés, des disparitions inexpliquées, quelques aveux, des suspects, de forts soupçons, mais rarement de preuves et encore moins d’enquêtes et de procès. Voilà dressées les caractéristiques d’un fait social aux relents politiques qui prend de plus en plus d’ampleur en Côte d’Ivoire : les sacrifices humains, appelés aussi « crimes rituels ».