Du Donbass aux dunes de Bretagne, le « convoi de la solidarité » de volontaires français

Medyka, ville polonaise à la frontière avec l’Ukraine, est devenue « la capitale mondiale du bénévolat », répète son maire. Reportage dans les pas de volontaires français, anciens gilets jaunes, qui se mobilisent pour évacuer des réfugiés vers la Bretagne.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Medyka (Pologne).– Yullia, Natalia et Olena sont saines et sauves, loin des combats dans le Donbass, sur le départ vers la France, la Bretagne, la mer, la paix… Yvan, un biker à la tête d’Une dune pour l’Ukraine, une association d’entraide née après l’invasion russe, va les y conduire avec le minibus loué 740 euros dix jours (au lieu de 2000) : « L’agence m’a fait un prix quand j’ai expliqué notre cause. »

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal