En Iran, la chercheuse Fariba Adelkhah a été libérée temporairement

Par

Détenue en Iran depuis juin 2019, l’anthropologue franco-iranienne a été libérée de prison à titre temporaire et reste à Téhéran avec sa famille sous le contrôle d’un bracelet électronique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’anthropologue franco-iranienne Fariba Adelkhah, détenue en Iran depuis juin 2019, a été libérée de prison à titre temporaire et reste à Téhéran avec sa famille sous le contrôle d’un bracelet électronique, a annoncé samedi soir son avocat Saïd Dehghan à l’AFP. « On ne nous a pas encore [donné] une date pour son retour en prison mais nous espérons que cette libération temporaire deviendra définitive », a-t-il ajouté sans fournir plus de détails.