En Andalousie, les socialistes s’effondrent, l’extrême droite fait un bond

Par

Après 36 ans de pouvoir en Andalousie, les socialistes pourraient se faire éjecter de l’exécutif régional, alors que l’extrême droite de Vox fait une entrée fracassante au parlement régional avec 12 députés. Les résultats du scrutin andalou du 2 décembre fragilisent un peu plus Pedro Sánchez à Madrid.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après 36 ans au pouvoir à Séville, les socialistes espagnols ont encaissé dimanche 2 décembre une défaite majuscule dans leur fief politique, qui est aussi la région la plus peuplée du pays : la liste emmenée par Susana Diaz est certes arrivée en tête avec 28 % des voix (33 sièges), mais elle recule de sept points de pourcentage par rapport à 2015. D’une élection à l’autre, le parti a perdu quelque 400 000 voix, sur un total d'environ quatre millions de votants.