La RD Congo triple les prix de trois minéraux stratégiques

Par
La République démocratique du Congo a déclaré le cobalt matière "stratégique" et a triplé le taux de redevance que les groupes miniers doivent acquitter pour ce composant clé des batteries électriques, a annoncé lundi le ministre des Mines.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

KINSHASA (Reuters) - La République démocratique du Congo a déclaré le cobalt matière "stratégique" et a triplé le taux de redevance que les groupes miniers doivent acquitter pour ce composant clé des batteries électriques, a annoncé lundi le ministre des Mines.

Ce taux est porté à 10%, a indiqué le ministre, Martin Kabwelulu. Le taux de redevance de 10% s'appliquera également au coltan, utilisé pour l'alimentation des appareils électroniques, et au germanium, employé dans la fabrication de transistors.

Le Premier ministre, Bruno Tshibala, a signé un décret en ce sens le 27 novembre dernier en application du nouveau code minier, a précisé le ministre des mines.

L'adoption cette année du nouveau code a suscité une vive opposition d'investisseurs tels que Glencore et China Molybdenum.

Avant d'être qualifiés de stratégiques, ces minéraux étaient assujettis au taux général de redevance de 3,5%. Ce taux était déjà une augmentation par rapport à celui de 2% du précédent code minier du Congo, qui était en vigueur jusqu'en juin.

Le Congo est le premier producteur de cuivre d'Afrique et extrait plus de 60% du cobalt mondial.

Les prix du cobalt ont augmenté au cours des deux dernières années, principalement en raison de la demande de voitures électriques, mais ont chuté de plus de 40% depuis mars en raison d'un excédent de produits chimiques à base de cobalt.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale