Grèves au Royaume-Uni : ces syndicalistes qui éclipsent le parti travailliste

En quelques mois, des leaders syndicaux sont devenus les opposants numéro un à la politique des conservateurs au pouvoir à Londres. Du secteur du rail à l’hôpital, les grèves en cours témoignent d’une émancipation des syndicats à l’égard du parti travailliste de Keir Starmer.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Depuis l’été 2022, de nouveaux visages incarnent l’opposition la plus visible au gouvernement conservateur britannique. Une myriade de leaders syndicaux sont aux avant-postes de la plus grosse vague de grèves que connaît le Royaume-Uni depuis 1972, jusqu’à voler la vedette au patron du parti travailliste, Keir Starmer.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal