La justice turque entretient le flou sur le meurtre de Tahir Elçi

Par

Trois policiers ont dû répondre, mercredi, aux questions des juges et des avocats sur leur implication dans la mort du bâtonnier de Diyarbakir, figure emblématique de la lutte pour les droits de l’homme au Kurdistan turc, abattu en 2015. Mais les proches de la victime redoutent une exonération des agents.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Istanbul (Turquie).– Pour les défenseurs des droits humains, les journalistes et de nombreux habitants du sud-est kurde de la Turquie, Tahir Elçi était une institution, un phare dans la nuit. Dans les années 1990, au plus fort du conflit entre les forces de sécurité et les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), l’avocat avait bravé les escadrons de la mort en réclamant justice pour les victimes d’exécutions extrajudiciaires.