En Algérie, «l’armée va chercher à perpétuer le système»

Par

Alors que le peuple algérien se prépare à « vendredir » (le nouveau verbe pour dire « manifester chaque vendredi »), entretien avec Mouloud Boumghar, spécialiste de droit public, qui appelle à des élections constituantes pour une vraie transition indépendante et démocratique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Abdelaziz Bouteflika, 82 ans, ne mourra pas au pouvoir. Après vingt ans de règne et plus d’un mois de contestation populaire l’appelant à « dégager » lui et son système, il a quitté le pouvoir de manière piteuse. Éjecté par le peuple algérien et l’armée.