Le Portugal, laboratoire européen de la gauche, mise sur la solidarité

Par Patricia Neves

En pleine pandémie, le pays a décidé de régulariser temporairement les demandeurs d’asile et les immigrés en attente de titre de séjour pour mieux les protéger. « Le devoir d’une société solidaire », a déclaré le ministre de l’intérieur. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Il est encore plus important […] en temps de crise, de garantir les droits des plus fragiles, notamment des migrants. » La phrase n’a pas été prononcée par le milieu associatif mais par un haut responsable politique, le ministre de l’intérieur portugais. Ce 28 mars, Eduardo Cabrita joint la parole aux actes et annonce la régularisation temporaire de tous les demandeurs d’asile et de tous les immigrés qui attendent la délivrance d’un titre de séjour au Portugal. « Santé et sécurité pour tous, plaide-t-il dans les pages du quotidien Público. C’est le devoir d’une société solidaire. »