Haïti: l'itinéraire zéro bis de Farah

Par
Même si elle sait se faire rare, Farah Martine Lhérisson Lamothe est une des voix majeures de la poésie haïtienne de ces dernières années. Lors du séisme du 12 janvier 2010, elle a perdu ses boussoles de vie, école qu'elle dirigeait, maison familiale... Voici le récit de cette terrible journée qu'elle a porté en elle jusqu'au printemps.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Née en 1970, à Port-au-Prince, Farah Martine Lhérisson (Lamothe) a publié en 1995 un recueil de poèmes dont le titre, Itinéraire zéro, condense le regard que pose toute nouvelle génération haïtienne sur la situation quasi inexpugnable de délabrement socio-économique et politique que connaît ce pays. Au point que l'écrivain et critique Lyonel Trouillot a même pu évoquer une «esthétique du délabrement» haïtienne. Louée pour sa rareté, son écriture d'un lyrisme vivace et lucide, Farah Martine Lhérisson vient de faire paraître en revue une nouvelle série de poèmes.