Royaume-Uni: Theresa May est en sursis

Par Hélaine Lefrançois

Si la première ministre a obtenu de justesse la confiance des députés britanniques, son gouvernement ne tient qu’à un fil. Malgré l’accord conclu avec les Nord-Irlandais du DUP, les voix de l’opposition et les divisions internes menacent de la faire tomber.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Londres (Royaume-Uni), correspondance - Theresa May s’en est sortie de justesse. Jeudi dernier, son programme, synthétisé dans le fameux « discours de la reine », a passé l’épreuve du vote parlementaire. 323 voix pour, 309 voix contre. L’accord conclu avec les Irlandais du DUP quelques jours avant le vote, après deux semaines de discussions laborieuses, a porté ses fruits : les amendements du parti travailliste, notamment sur le Brexit, ont été repoussés et la première ministre conserve son poste.