Libye: Des gardes du camp bombardé auraient tiré sur des migrants, selon l'Onu

Par
Les Nations unies ont fait état jeudi d'informations selon lesquelles des gardes libyens ont ouvert le feu sur des migrants qui tentaient de fuir le camp de détention de Tadjoura, dans les faubourgs de Tripoli, où un bombardement a fait 53 morts dont six enfants mardi soir, selon un dernier bilan.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

GENEVE (Reuters) - Les Nations unies ont fait état jeudi d'informations selon lesquelles des gardes libyens ont ouvert le feu sur des migrants qui tentaient de fuir le camp de détention de Tadjoura, dans les faubourgs de Tripoli, où un bombardement a fait 53 morts dont six enfants mardi soir, selon un dernier bilan.