Vue d’Inde, Mère Teresa est une imposture

Par

La fondatrice des Missionnaires de la Charité, qui avait débarqué à Calcutta en 1929, a consacré sa vie à la conversion des Hindous et à la lutte contre l’avortement. Pas de quoi en faire une sainte, explique Aroup Chatterjee, auteur d’une enquête fouillée sur la religieuse d’origine albanaise.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bombay, de notre correspondant.-  La canonisation de Mère Teresa fait des vagues en Inde. Faite sainte par le pape François dimanche 4 septembre, Agnès Gonxha Bojaxhiu est loin de soulever l'enthousiasme populaire dans le pays qui la rendit célèbre, et l'importante délégation indienne présente à Rome pour l'événement est vivement critiquée.