A Athènes, Médecins du monde ne réserve plus son aide aux migrants

Par

Conçue pour accueillir des migrants et des demandeurs d'asile, la polyclinique d'Athènes voit affluer les Grecs appauvris par la crise au point qu’ils ne peuvent plus se soigner. Entretien avec Christina Samartzi, responsable des programmes de l'ONG en Grèce.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À Athènes, la polyclinique de Médecins du monde ne reçoit plus seulement des migrants et des demandeurs d’asile comme le prévoyait sa mission d’origine. La cinquantaine de médecins et infirmières qui y travaillent, pour la plupart bénévolement, voient affluer un nouveau public de Grecs, appauvris par la crise au point qu’ils ne peuvent plus se soigner et se nourrir à leur faim. Ce centre de soins est situé dans le centre, à Koumoundourou Square. Un autre a ouvert à Perama, ville portuaire à une demi-heure de route de la capitale, et une unité médicale mobile circule dans les îles et les régions plus reculées. Entretien avec Christina Samartzi, responsable des programmes nationaux en Grèce pour l'ONG.