Julian Assange en danger de mort, selon un rapporteur spécial de l’ONU

Par

Le 21 octobre, le fondateur de WikiLeaks est apparu devant un tribunal de Londres affaibli, s’exprimant avec difficulté, tandis que des « représentants du gouvernement américain » discutaient ouvertement avec le ministère public, selon un ex-diplomate présent. L’« exposition continue [d’Assange] à l’arbitraire et aux abus pourrait lui coûter bientôt la vie », alerte le rapporteur spécial de l’ONU sur la torture, Nils Melzer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les conditions de détention de Julian Assange en Grande-Bretagne et son « exposition continue à l’arbitraire et aux abus pourrai[en]t lui coûter bientôt la vie », a alerté, vendredi 1er novembre dans un communiqué, le rapporteur spécial de l’ONU sur la torture et les traitements humains, Nils Melzer.