«Vienne la Rouge» s’enorgueillit de ses logements sociaux

Par Vianey Lorin

À Vienne, se loger coûte bien moins cher que dans d’autres capitales européennes. Cette situation s’explique par la présence de nombreux logements sociaux, un héritage de la politique menée entre 1919 et 1934 durant la période de « Vienne la Rouge ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Vienne (Autriche), correspondance.– Ils affichent fièrement leurs années de construction en lettres rouges sur les façades. Impossible de passer à côté des logements sociaux à Vienne, appelés « communaux », car ils appartiennent à la ville. Le Karl Seitz Hof, situé dans le XXIe arrondissement, ne fait pas exception à la règle.