Un virus au cœur de la machine à exporter chinoise

Par

Le coronavirus plonge l’économie mondiale dans l’incertitude et met à nu les fragilités d’une organisation qui donne à la Chine une place dominante dans les chaînes de valeur et d’approvisionnement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rarement, les responsables politiques, le monde financier, les économistes se sont trouvés dans un tel brouillard. L’épidémie de coronavirus, qui s’est déclenchée en Chine, entraîne le monde dans des terres inconnues. Aucun événement passé ne peut vraiment servir de référence : l’épidémie de Sras, apparue elle aussi en Chine, remonte à 2002-2003. Mais depuis, la Chine a fait un « bond en avant » considérable. Son poids et son intégration dans l’économie mondiale sont devenus déterminants : elle représente désormais 20 % du PIB mondial.