Ukraine : la guerre, « un puissant accélérateur » pour les droits LGBT+

Depuis le début de l’invasion russe, de plus en plus de soldats ukrainiens portent publiquement les revendications des personnes LGBT+, en particulier la demande d’une union civile entre partenaires du même sexe. L’enjeu, en temps de guerre, est capital. Des hommes et des femmes meurent au combat, sans que leurs proches ne puissent revendiquer aucun droit sur leur corps.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Kyiv (Ukraine).– « Le code de la famille ukrainien définit le mariage comme le fait de prendre soin de son conjoint. Or c’est exactement ce que j’ai l’intention de faire. » Leda Kosmachevskaya, le regard clair et acéré, pourrait être l’image même de la détermination. Cette jeune femme a reçu, il y a quelques semaines, l’appel d’un ami d’enfance engagé dans l’armée ukrainienne depuis les tout premiers jours de l’invasion russe. Comme elle, cet homme a quitté la Crimée en 2014. Tous deux sont des « réfugiés de l’intérieur » depuis huit ans.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal