Italie: la coalition «Libres et égaux» veut réveiller la gauche

Par Beniamino Morante

Depuis le 3 décembre, une nouvelle coalition électorale a vu le jour en Italie, en vue des législatives de mars. La coalition « Libres et égaux », emmenée par l’ex-président du Sénat Pietro Grasso, promet une campagne ancrée à la gauche du parti démocrate, et très axée sur le travail, en réaction au Jobs Act de leur adversaire Matteo Renzi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Voilà presque dix ans que cela n’était pas arrivé. Depuis 2009 et la création de Sinistra Ecologia e Libertà (SEL), menée par le charismatique Nichi Vendola, la gauche italienne n’avait plus connu de grandes secousses. Divisée, cantonnée à des pourcentages électoraux jamais supérieurs à 3 %, elle semblait avoir progressivement disparu des radars durant la dernière législature. Du moins, jusqu’au 3 décembre 2017.