A l'ONU, Guterres sitôt nommé, sitôt embourbé

Le 9 avril, il y aura cent jours que le neuvième secrétaire général des Nations unies a pris ses fonctions. L’homme qui se voulait plus général que secrétaire doit affronter le mépris des États-Unis pour l’institution.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

New York (Nations unies), de notre correspondante.-  En ce matin du 3 janvier 2017, le petit monde de l’ONU tourne rond : Antonio Guterres, le nouveau secrétaire général, nommé presque à l’unanimité par les membres du Conseil de sécurité, prend la tête d’une organisation qui s’était dangereusement éloignée des principes de la Charte, lesquels étaient de faire en sorte qu’il n’y ait plus de génocides ni de guerres. Une organisation minée par les scandales sexuels, le népotisme et une bureaucratie pesante. L’espoir succède au défaitisme : « Il y a dix ans, j’ai eu le privilège non seulement de servir les Nations unies mais, en tant que haut-commissaire pour les réfugiés, de servir les plus vulnérables. Je suis l’un des vôtres. Nous devons essayer de nous débarrasser du carcan de la bureaucratie qui complique la plupart des choses que nous faisons. Les temps seront difficiles, mais nous devons être conscients qu'il ne suffit pas de faire ce qui est bien. Nous devons gagner le droit de le faire et nous devons le faire tous ensemble », déclare-t-il devant un parterre de fonctionnaires internationaux enthousiastes, pressés de renouer avec le mot “fierté”.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

Écologie — Enquête
Le lobby du bois exotique à l’assaut des JO de 2024
Après un intense lobbying, la Société de livraison des ouvrages olympiques a autorisé l’utilisation de bois tropical pour des aménagements du futur village des athlètes, en Seine-Saint-Denis. Des industriels s’en réjouissent alors que la protection des forêts tropicales est un enjeu majeur pour le climat.
par Jade Lindgaard
Afrique — Enquête
Bois contre mercenaires russes : comment la Centrafrique a bradé une forêt au groupe Wagner
Depuis 2021, Bois Rouge, une entreprise liée au groupe militaire privé Wagner, bras armé officieux du Kremlin, exploite une forêt à l’ouest de la Centrafrique. Elle bénéficie d’un étonnant traitement de faveur de la part des autorités, et œuvre parfois au mépris de la loi.
par Justine Brabant et European Investigative Collaborations (EIC)
Maghreb
En Tunisie, l’hyperprésident fait adopter sa Constitution, malgré une forte abstention
Le référendum constitutionnel de lundi a été approuvé par une écrasante majorité des électeurs tunisiens, avec un taux de participation de 30,5 %. Les opposants au président Kaïs Saïed dénoncent un processus illégitime. Mais son  premier défi sera économique en raison des conséquences de la guerre en Ukraine.
par Lilia Blaise
Europe — Reportage
Vienne, capitale de l’urbanisme « sensible au genre »
Depuis 30 ans, la capitale autrichienne cherche à assurer un partage équitable de l’espace public entre hommes et femmes. Aménagement des parcs, trottoirs, éclairage : pionnière de cet urbanisme « sensible au genre », la ville est mondialement reconnue pour sa qualité de vie.
par Vianey Lorin