Travailleurs migrants en Grèce : « Un esclavage connu de tous »

Par

C'est en Europe, en Grèce, que cela s'est passé : des contremaîtres ont tiré sur des travailleurs migrants venus réclamer six mois de salaire. Depuis quelques années, des « immigrés asiatiques sont recrutés dans leur pays d'origine ». « Payés 15 à 20 euros par jour », ils sont régulièrement victimes de violence. Les politiques le savent, mais « la loi du silence » règne, explique Charalambos Kassimis, chercheur en sociologie rurale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Athènes, correspondance