Des militants contre un troisième mandat d’Alpha Condé en Guinée dénoncent la répression

En Guinée, les violences et arrestations contre des militants hostiles au troisième mandat d’Alpha Condé se multiplient ces dernières semaines.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

En Guinée, les violences et arrestations contre des militants hostiles au troisième mandat d’Alpha Condé se multiplient ces dernières semaines. Cela a notamment été le cas à Kouroussa, Kankan et Coyah. Nouvel épisode samedi à Kindia où huit personnes ont été placées en détention. Leur tort là aussi : avoir manifesté contre un troisième mandat d’Alpha Condé, une manifestation qui a été organisée en marge d’un rassemblement en présence du président guinéen.

Pour Alseny Farinta Camara, membre du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), c’est en raison des tee-shirts sur lesquels était écrite leur opposition à un troisième mandat que les manifestants ont été arrêtés. « C’est uniquement pour cette raison qu’ils ont été arrêtés parce que personne n’a violenté, personne n’a insulté qui que ce soit. Nous, on était avec notre hymne national, avec nos messages : pas de troisième mandat, pas de référendum et pas de glissement du calendrier électoral au-delà du 21 décembre 2020. »

Lire sur RFI.fr

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale