Tsipras fait l'union sacrée autour de lui

Par

C'est inédit dans l'histoire politique grecque. Le premier ministre et les chefs des principaux partis du pays, opposition comprise, ont signé lundi une déclaration politique commune.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Athènes, de notre envoyée spéciale.-  Pendant que la planète Bruxelles commençait à discuter sérieusement d'un « Grexit » ce lundi 6 juillet, à Athènes, Alexis Tsipras a continué à avancer ses pions. Pendant près de sept heures, il s'est entretenu à huis clos, derrière les murs du palais Maximou, avec les chefs des principaux partis politiques. Seule Aube dorée, dont les dirigeants néonazis sont actuellement poursuivis par la justice, n'était pas convoquée à cette réunion.