La nouvelle «loi anti-terreur» adoptée aux Philippines rappelle la dictature de Marcos

Par Menchani Tilendo

Aux Philippines, les groupes progressistes qui manifestent et cherchent à abroger la nouvelle « loi sur la terreur » se heurtent à l’oppression de l’État.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Manille (Philippines).– Plus d’un millier de manifestant·e·s se sont rassemblé·e·s sur l’avenue de l’université UP Diliman, le 4 juillet, un jour après la signature de la loi antiterroriste de 2020 par le président Rodrigo Duterte.